Selon une enquête de l’Insee, publiée en 2002, 12 millions de Français – soit plus d’une personne sur quatre – se déclarent victimes d’une déficience. En 2014, sur 28,6 millions d’actifs, près de 13 % indiquent une limitation de leur capacité de travail. Autant dire que la notion de handicap recouvre une très grande diversité de situations.

Étymologie du mot handicap ?

Le mot handicap provient d’un terme anglais : « hand in cap », qui signifie littéralement « main dans le chapeau ». Cette expression découle d’un jeu d’échanges d’objets personnels qui se pratiquait en Grande Bretagne au 16ème siècle. Un arbitre évaluait les objets et s’assurait de l’équivalence des lots afin d’assurer l’égalité des chances des joueurs. Le handicap traduisait la situation négative, défavorable, de celui qui avait tiré un mauvais lot.

Qu’est-ce que le handicap ?

En 1980, l’OMS a adopté une classification internationale des Déficiences, Incapacités et Handicaps appelée en France “Classification internationale des handicaps” (CIH). La CIH s’appuie sur les conséquences dues à une incapacité provoquée par un accident de la vie ou une maladie. Elle fait apparaître les termes :

  • Déficience : une anomalie structurelle ou fonctionnelle du corps,
  • Incapacité : restriction des activités due aux déficiences,
  • Handicap : limitation(s) en termes de réalisation d’un rôle social.

La CIH définit le handicap comme la conséquence globale des déficiences et/ou des incapacités.

En 2002, l’OMS remplace la CIH par la “Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé” (CIF), apportant ainsi une dimension plus sociale au handicap au travers de 3 éléments :

  • Le corps,
  • Les activités,
  • La participation.

D’après la dernière édition 2016 des tableaux de l’économie de l’INSEE, la population active a crû de 1,5 million de personnes en dix ans. Selon le scénario central des projections de population active, le nombre d’actifs serait de 30,1 millions de personnes en 2030 et pourrait atteindre 31,2 millions en 2060. Du fait de la croissance de la population âgée (augmentation de la durée de vie), il n’y aurait plus que 1,5 actif pour 1 inactif de plus de 60 ans en 2060.

Pour lire la suite de l’article

Laissez un avis

requis