Si vous êtes plutôt sportif, tourné vers les autres, du genre à aimer prendre des risques et passionné… ce métier à tout pour vous séduire. 😊

Vous avez dit sapeur ?

Le sapeur est un dérivé de sape qui est un soldat de l’arme du génie chargé, d’une part de l’exécution des tranchées et surtout des sapes, c’est-à-dire des ouvrages souterrains permettant de renverser ou de dynamiter un édifice et d’autre part, de faciliter le passage des armées à travers les terrains difficiles.

Le terme sapeur pour les pompiers est le grade de base, le premier des hommes du rang.

A la suite de l’incendie de l’ambassade d’Autriche, le 1er juillet 1810, Napoléon créa le premier corps professionnel de sapeurs-pompiers. Il organisa les pompiers de Paris sous la forme d’un corps militaire par décret du 18 septembre 1811, c’est ainsi que pour la première fois le terme sapeur-pompier est utilisé officiellement.

La Légion étrangère compte aussi ses propres sapeurs.

Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC)

Partout en France, le service public de la Sécurité civile, est un formidable réseau de solidarité et de proximité avec la population. Pour répondre à des situations exceptionnelles, elle mobilise des hommes et des femmes, des moyens matériels terrestres et aériens sur tous les types de catastrophes pour renforcer les dispositifs de secours locaux.

Créée en 2000, au sein de la DGSCGC à Asnières-sur-Seine (92), une entité, de cinq personnes a pour mission de promouvoir la sécurité civile à l’étranger en organisant et encadrant les actions internationales de formation, d’audit et de promotion du savoir-faire français en matière de Sécurité civile. Elle représente la DGSCGC aux réunions sur le mécanisme européen de protection civile et auprès du Bureau de la Coordination de l’Aide Humanitaire des Nations Unis.

La Direction des sapeurs-pompiers est rattachée à DGSCGC. Avec pour mission de « contribuer au dispositif national de sécurité civile au travers de la maîtrise du cadre juridique d’action des services d’incendie et de secours (SDIS), de la mise en œuvre des outils de pilotage nationaux, de la définition des doctrines et des réponses opérationnelles et de la formation. Elle assure par ailleurs la réglementation incendie, la prévision et la prévention des risques courants et anime le réseau des associations qui concourent à la Sécurité civile. » (Source DGSCGC)

Deux catégories de « soldats du feux »

Les sapeurs-pompiers volontaires (SPV), en 2015, sont 194.000 et représentent 78 % des effectifs de sapeurs-pompiers établis à 247.000. Ils exercent en parallèle de leur métier civil ou de leurs études.

Les sapeurs-pompiers professionnels (SPP) sont des fonctionnaires territoriaux. 

Les sapeurs-pompiers de Paris et les marins-pompiers de Marseille sont 12.200 militaires rattachés au ministère de la Défense et représentent 5% des effectifs.

Dans les autres agglomérations, les pompiers sont des civils.

Aujourd’hui, les effectifs de sapeurs-pompiers sont notamment composés de 35.300 femmes sapeurs-pompiers, soit 1 sapeur-pompier sur 7. Ces dernières représentent 15 % des sapeurs-pompiers civils.

Les sapeurs-pompiers peuvent se spécialiser en :

  • Alpinisme ou en spéléologie pour atteindre des endroits difficiles d’accès (puits, grotte, ravin…)
  • Plongée pour des recherches sous-marines de personnes, des substances dangereuses ou interdites…,
  • Agent cynophile « maître-chien » pour le sauvetage et de déblaiement (catastrophe naturelle).

Le décret, n°99-1039 du 10 décembre 1999, transpose la directive européenne 94/33/CE qui autorise le travail des enfants à partir de 14 ans, dit que l’âge requis pour être pompier volontaire est 16 ans.

Les jeunes sapeurs-pompiers (JSP) âgés de 10 à 18 ans, sont initiés chaque mercredi et samedi au secourisme, à la lutte contre les incendies… par les sapeurs-pompiers volontaires ou professionnels. La formation sanctionnée par un diplôme, dure 4 ans. En 2015, ils sont 28.0000.

Il n’y a plus d’âge limite pour passer le concours de sapeur-pompier professionnel (SPP). Seul le recrutement des pompiers militaires (sapeurs-pompiers de Paris, sapeurs-sauveteurs et marins-pompiers) demeure soumis à la limite d’âge de 25 ans.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article

 

Laissez un avis

requis