L’entreprise d’aujourd’hui, traditionnellement construite autour d’une organisation pyramidale, hiérarchique et bureaucratique dit capitaliste, génératrice de crises, d’inégalités et de tensions, semble avoir atteint un état critique et se trouve dans l’obligation de muter… comme toute mutation, cela prend du temps et surtout de la réflexion.

 

Mais pourquoi ces entreprises sont-elles obligées de changer ?

Il s’avère que ceux sont les entreprises elles-mêmes qui sont à la recherche de nouveautés, modèles alternatifs d’organisations notamment pour replacer l’homme au cœur de l’entreprise mais aussi afin d’amorcer le virage de la digitalisation et numérisation des métiers.

Lent, standardisé, peu engageant, peu adaptable, siloté, le modèle managérial classique est sur le déclin et perdure encore actuellement grâce aux collaborateurs qui prennent sur eux pour compenser ses faiblesses, quitte à y perdre leur temps, le sens, voire leur santé…

Le coworking, le partage (sharing economy) et l’entraide (caring economy) font leurs apparitions au sein des organisations. Qu’ils soient coopératifs, des lieux de travail partagés, les réseaux sociaux… sont autant de possibilités offertes aux entreprises pour se démarquer d’un modèle d’organisation vertical a bout de souffle.

Il existe plusieurs modèles d’organisation

L’organisation Virtuelle ou 2.0, « une organisation centralisée qui confie à la sous-traitance les principales fonctions de l’entreprise ». (Robbins 2001). Souvent utilisée par les entreprises qui souhaitent se focaliser sur son cœur de métier tout en réduisant le nombre de collaborateurs nécessaires pour parvenir à son objectif.

L’organisation libre ou sans limites, en 2003, Isaac Getz, ingénieur et professeur à l’ESCP Europe, coécrit un livre avec Alan Robinson, « Vos idées changent tout ! », introduisant ainsi le concept du « management des idées » en décrivant les principes des meilleures pratiques de Systèmes de Management des Idées.

En France, fleurissent des entreprises dites « libérées », avec un nouveau mode de management où les collaborateurs y sont plus autonomes et plus responsables.

 

Cliquez ici pour lire la suite de l’article

Laissez un avis

requis