Que l’on face acte de présentéisme contemplatif autrement dit d’absentéisme moral ou de présentéisme stratégique, « je reste super tard pour faire bien ». Le présentéisme par opposition à l’absentéisme, veut simplement dire que vous êtes présent plus que de raison.

De connotation plutôt péjorative, la notion de présentéisme est souvent perçue comme le fait d’être présent au travail, au-delà des heures normales surtout pour y être vu.

Loin d’être synonyme de démotivation, le présentéisme est en fait un surinvestissement dans le travail et s’attache à mettre en avant des comportements déviants de plus en plus répandus dans les entreprises d’ici et d’ailleurs.

Le présentéisme est un surinvestissement en termes de temps à son travail, mais ne signifie pas pour autant être plus productif.

  • Travailler alors qu’on devrait être en arrêt maladie.
  • Faire des heures supplémentaires sans être payé.
  • Travailler tard le soir et les week-ends
  • Ne pas prendre ces congés

Autant de symptômes révélateurs qui trouvent leurs origines dans des dysfonctionnements organisationnels, que les managers doivent apprendre à décrypter.

Dans certains pays, dont la France, les directions d’entreprises estiment encore que faire ces heures, des heures supplémentaires ou venir malade, est synonyme d’assiduité, d’esprit combatif, allant jusqu’à, pour certaines, l’ériger comme culture d’entreprise en donnant des primes de présentéisme afin de combattre un taux d’absentéisme jugé trop élevé…

Pour le collaborateur, c’est une possibilité de se faire une place dans l’estime de sa hiérarchie, dans l’optique d’une évolution de carrière plus rapide.

Ce phénomène est en forte progression depuis les années 2000. En 2006 en France, le présentéisme concernerait plus de 50 % des salariés.

Les causes et effets du présentéisme :

Les causes d’un taux élevé de présentéisme dans l’entreprise peuvent être issues de facteurs multiples, dues aux salariés ou à l’organisation du travail, réduisant d’autant l’inefficacité du collaborateur et l’obligeant à augmenter son temps de travail pour boucler ces objectifs :

  • Grande fatigue causée par une surcharge de travail systématique
  • Démotivation, désengagement, mécontentement, etc…,
  • Culture d’entreprise valorisant l’excès de présence
  • Des problématique médicales (physique ou mentale) non traitées
  • Des relations problématiques avec ses collègues et/ou son manager
  • Une recherche de reconnaissance
  • Ambiguïté des rôles et fonctions

Cliquez ici pour lire la suite de l’article

Laissez un avis

requis